Synthèse de l’intervention – Congrès Mondial de Science Politique (IPSA) – Montréal – Juillet 2014

Julie Voldoire interviendra au congrès de l’IPSA qui a lieu pour son édition 2014 à Montréal autour d’une communication intitulée: « Reproduire les inégalités au sein d’un dispositif de démocratie participative: le Comité d’usagers d’un centre communal d’action sociale (CCAS) » et dont voici le résumé:

« Cette communication entend analyser les logiques d’inclusion et d’exclusion d’ayants droit au sein d’une institution du social : un Centre Communal d’Action Sociale (CCAS). Pour ce faire, nous étudions un des dispositifs de démocratie participative mis en place par cette dernière, à savoir son Comité d’Usagers (CU). Dans le cadre d’une recherche portant sur l’accès aux droits et aux services sociaux, nous avons effectivement investi le CU de ce CCAS qui, pour son quatrième mandat, avait mis sur pieds un groupe de travail intitulé : « améliorer l’accès aux droits et aux services sociaux ». Cet argumentaire repose sur l’exploration de six focus group réalisés avec les usagers du groupe de travail susmentionné, d’entretiens individuels conduits avec certains des participants et de deux observations participantes (plénières du CU). Cette investigation empirique a révélé une tension : la compréhension par les participants des règles du jeu institutionnel, voire une intériorisation de l’injonction « à être ce que l’institution veut que l’on soit » versus les manières dont ces mêmes participants tentent d’infléchir l’injonction « à être » et « à agir ». Qu’est-ce que les regards portés par les usagers sur la question de l’accès aux droits et aux services sociaux permettent de comprendre du processus délibératif que le CU est censé incarner ; une délibération qui ne s’effectue pas sans contraintes ? Dit autrement, le Comité d’Usagers s’inscrit-il bien dans une démarche de démocratie participative ou est-on face à un paradoxe au sens où la liberté d’expression ne serait qu’illusoire ?
Comment cette instance rend-elle particulièrement saillante les logiques d’inclusion et d’exclusion à l’œuvre au sein de l’institution ? Il s’agit donc de faire l’’hypothèse que le rôle de « représentant » qui est donné à ces usagers et la forme de requalification sociale qui est idéalement attachée à ce rôle sont largement mis en péril au point de reproduire les inégalités préexistantes : actif/chômeur, homme/femme, migrant/non-migrant etc. »

Cette intervention fait notamment suite à l’enquête conduite au sein de l’axe 3 du projet OUEST.

Pour plus d’information sur le congrès: http://www.ipsa.org/my-ipsa/events/montreal2014/panel/political-participation-social-movements-and-their-effects-quality

Pour une synthèse de l’intervention: IPSA_JulieVoldoire

Poster de présentation d’une recherche en cours sur l’accès aux soins (axe 4)

Poster « les expériences différenciées de la consultation de la PASS et des représentations du système de soin français des patients migrants de plus de soixante ans »

L’équipe de l’axe 4 du projet OUEST présente une recherche en cours sous forme de poster au

Troisième colloque national des PASS à Chambéry « SOIGNONS ENSEMBLE, SOYONS ENSEMBLE »

La recherche porte sur les expériences différenciées de la consultation de la PASS et des représentations du système de soin français des patients migrants de plus de soixante ans.

Cette recherche a émergé du projet OUEST, financé par la région Pays de la Loire, et bénéficie du soutien technique et financier du Centre de Recherche Appliquée en Santé Publique (Crasp) du CHU de Nantes dirigé par le Professeur J. Barrier.

Bibliographie de référence du Poster

Aïach, P. (2010). Les inégalités sociales de santé. Paris: Economica-Anthropos.Berchet, C., & Jusot, F. (2010). L’état de santé des migrants de première et de seconde génération en France. Revue économique, 61(6), 1075-1098.

Berchet, C., & Jusot, F. (2011). Le renoncement aux soins des immigrés en France: les résultats de l’enquête Trajectoires et Origines.

Besson, M., Desmeules, J., Wolff, H., & Gaspoz, J. M. (2007). Automedication chez les sans-papiers latino-americains: entre le necessaire et l’inapproprié. Revue médicale suisse, 3(127), 2239-2243.

Carde, E. (2007). Les discriminations selon l’origine dans l’accès aux soins. Santé Publique, 19(2), 99-109.

Chiron, E. (2005). Prise en compte des immigrés vieillissants. Enquête auprès des migrants vieillissants de l’agglomération nantaise. Nantes: DRAS, ASAMLA.

Fassin, D. (2000). Introduction. Connaître et comprendre les inégalités sociales de santé. In D. Fassin, H. Grandjean & M. Kaminski (Eds.), Les inégalités sociales de santé (pp. 13-24). Paris: Recherches.

Glavany, M., Merer-Scanvion, A., Pascal, J., Lombrail, P., Barrier, J. H., & Agard, C. (2010). Précarité et santé après 60 ans : étude des consultants d’une permanence d’accès aux soins de santé d’un centre hospitalier universitaire français en 2008. Annales de Gérontologie, 3(2), 103-109.

Lombrail, P. (1999). A propos des liens entre santé et migration. Sciences sociales et santé, 17(4), 37-44.

Lombrail, P., Lang, T., & Pascal, J. (2004). Accès au système de soins et inégalités sociales de santé: que sait-on de l’accès secondaire? Santé, Société et Solidarité, 3(2), 61-71.

Merry, L. A., Gagnon, A. J., Kalim, N., & Bouris, S. S. (2011). Refugee Claimant Women and Barriers to Health and Social Services Post-birth. Canadian Journal of Public Health, 102(4), 286-290.

Pian, A. (2012). De l’accès aux soins aux «trajectoires du mourir». Les étrangers atteints de cancer face aux contraintes administratives. Revue européenne des migrations internationales, 28(2), 101-127.

Rode, A. (2008). La construction du « non-recours » aux soins des populations précaires et ses enjeux de légitimité. Paper presented at the Journées du RT6 (Protection sociale, Politiques sociales, Solidarité), La légitimité des politiques sociales en question, 17-18 janvier 2008, Maison des Sciences de l’Homme Alpes, Grenoble.

Rode, A. (2011). Non-recours aux soins et autonomie assumée. Récit d’enquête. ODENORE.

Samaoli, O. (2011). Vieillesse des immigrés: quelques interrogations d’actualité. Gérontologie et société, n°139(4), 67-75.

Affiche colloque PASS 2014

Suite aux rencontres sur la précarité énergétique : le point de vue de Ouest France

Pour faire suite à l’intervention de l’équipe OUEST (Julie Voldoire et Samuel Delépine) aux rencontres de la précarité énergétique organisées par EDF OUEST, vous trouverez ci-joint un article publié par Thierry Ballu dans Ouest France le 6 novembre 2013.

Pour visualiser l’article, vous pouvez vous reporter au lien suivant: OF 6_11_2013

 

 

« Le non-recours est devenu un fait social très en vogue »

L’équipe scientifique du projet OUEST (Manuella Roupnel et Julie Voldoire) a été interviewée par Le Canard Social. Les propos ont été recueillis par Frédérique Letourneux et ont donné lieu à l’article suivant : « Le non-recours est devenu un fait social très en vogue » publié le 16 mai 2013 dans Le Canard Social.

Présentation de l’article : « Comment expliquer le non-recours à certaines aides sociales d’urgence ? Tel est l’un des axes de recherches du projet de recherche Ouest financé par la région Pays de la Loire. Entretien avec Manuella Roupnel et Julie Voldoire, les deux sociologues qui travaillent sur le sujet. Premières pistes et résultats. »

Lien vers l’article :

http://www.lecanardsocial.com/ArticleFil.aspx?i=1173

 

 

 

Les réflexions avancent avec le CCAS d’Angers

Dans le cadre de la recherche conduite avec le CCAS d’Angers (axe 3 du projet OUEST – Accès aux aides municipales d’urgence), deux bilans provisoires ont été faits avec des professionnels du social du territoire angevin.

Le premier événement était à l’initiative de l’équipe de recherche du projet OUEST: petit-déjeuner de restitution auprès des professionnels du CCAS d’Angers (25 mars 2013). Il s’est agi d’échanger avec une vingtaine de professionnels du CCAS qui s’étaient impliqués dans l’enquête notamment en acceptant de participer à des entretiens semi-directifs approfondis conduits entre juillet 2013 et février 2013. Ce temps a permis de travailler conjointement aux hypothèses de travail en cours d’élaboration et ainsi de les valider ou de les invalider. En témoigne le débat que nous avons pu avoir autour de la question suivante: l’apparition de la préoccupation « non-recours » au sein de l’institution est-elle le reflet d’une volonté de renforcer la cohésion sociale ou le témoin d’une « politique de la compassion »? Cette rencontre a donc permis de préciser les objectifs et ambitions de l’axe 3 du projet OUEST.

Le  deuxième événement était, quant à lui, à l’initiative du CCAS d’Angers. En effet, nous avons été conviés, à participer au sein de l’Institut Municipal à participer à l’un des Ateliers de la Solidarité (18 avril 2013). Hormis l’équipe du projet OUEST, l’ANSA (Agence Nouvelle des Solidarités Actives) avait également été conviée. L’intervention de Vanessa Ly (ANSA) et celle de OUEST (Julie Voldoire) ont permis d’étayer deux regards sur la question du non-recours aux droits et aux services sociaux. La première intervention (ANSA) a été l’occasion de faire un bilan à partir de réflexions conduites à l’échelle nationale alors que la seconde intervention (OUEST) a développé un point de vue localisé (territoire angevin). Le public était composé de professionnels du social (institutions et associations) qui ont permis des échanges fructueux et ont ouvert à de potentiels nouveaux partenariats pour OUEST.

Pour synthétiser ces deux événements, une pièce jointe (Pdf) peut-être consultée: PremièreSynthèse_Travaux_Angers