XVème Atelier International de Recherche et d’Actions sur les inégalités sociales et les discriminations – Grenoble -24 oct. 2014 – Odenore/CREMIS

 

INVITATION

XVème Atelier International de Recherche et d’Actions

sur les inégalités sociales et les discriminations

Les inégalités sociales et le recours aux soins et aux services sociaux :

Freins et innovations dans les pratiques d’accompagnement et de reconnaissance

 Hôtel de Ville de Grenoble, 24 octobre 2014 de 9h à 17h

 

INSCRIPTION GRATUITE DANS LA LIMITE DES PLACES DISPONIBLES SUR LE SITE

http://aira.sciencesconf.org/

 

  • Organisé par l’Observatoire des non-recours aux droits et services (ODENORE) et
  • le Centre de recherche de Montréal sur les inégalités sociales, les discriminations et les pratiques alternatives de citoyenneté (CREMIS).

 

Les équipes de l’Odenore et du Cremis ont le plaisir de vous inviter à participer au XVème Atelier International de Recherche et d’Actions sur les inégalités sociales et les discriminations, le vendredi 24 octobre 2014, de 9h à 17h, à l’Hôtel de Ville de Grenoble.

 

Cette journée ouverte au public sera l’occasion de mettre en discussion le contenu d’une semaine de travail autour du thème :

 

« Les inégalités sociales et le recours aux soins et aux services sociaux : freins et innovations dans les pratiques d’accompagnement et de reconnaissance ».

 

L’intention de ces ateliers est de rassembler des acteurs concernés par la thématique et issus d’horizons différents (professionnels du travail social, responsables institutionnels, responsables politiques, représentants d’usagers, militants, chercheurs, étudiants…) afin de s’enrichir collectivement du croisement des regards, des approches et des savoirs.

 

Nous souhaitons des participants à cette journée de restitution/mise en discussion qu’ils prennent toute leur place dans cette dynamique collective et puissent venir y puiser de quoi nourrir leurs réflexions et leurs pratiques !

CONTACT : aira@sciencesconf.org

Camille GUIPOUY

Sciences Po Grenoble

Stagiaire à l’ ODENORE

Observatoire DEs NOn-REcours aux droits et services

Synthèse de l’intervention – Congrès Mondial de Science Politique (IPSA) – Montréal – Juillet 2014

Julie Voldoire interviendra au congrès de l’IPSA qui a lieu pour son édition 2014 à Montréal autour d’une communication intitulée: « Reproduire les inégalités au sein d’un dispositif de démocratie participative: le Comité d’usagers d’un centre communal d’action sociale (CCAS) » et dont voici le résumé:

« Cette communication entend analyser les logiques d’inclusion et d’exclusion d’ayants droit au sein d’une institution du social : un Centre Communal d’Action Sociale (CCAS). Pour ce faire, nous étudions un des dispositifs de démocratie participative mis en place par cette dernière, à savoir son Comité d’Usagers (CU). Dans le cadre d’une recherche portant sur l’accès aux droits et aux services sociaux, nous avons effectivement investi le CU de ce CCAS qui, pour son quatrième mandat, avait mis sur pieds un groupe de travail intitulé : « améliorer l’accès aux droits et aux services sociaux ». Cet argumentaire repose sur l’exploration de six focus group réalisés avec les usagers du groupe de travail susmentionné, d’entretiens individuels conduits avec certains des participants et de deux observations participantes (plénières du CU). Cette investigation empirique a révélé une tension : la compréhension par les participants des règles du jeu institutionnel, voire une intériorisation de l’injonction « à être ce que l’institution veut que l’on soit » versus les manières dont ces mêmes participants tentent d’infléchir l’injonction « à être » et « à agir ». Qu’est-ce que les regards portés par les usagers sur la question de l’accès aux droits et aux services sociaux permettent de comprendre du processus délibératif que le CU est censé incarner ; une délibération qui ne s’effectue pas sans contraintes ? Dit autrement, le Comité d’Usagers s’inscrit-il bien dans une démarche de démocratie participative ou est-on face à un paradoxe au sens où la liberté d’expression ne serait qu’illusoire ?
Comment cette instance rend-elle particulièrement saillante les logiques d’inclusion et d’exclusion à l’œuvre au sein de l’institution ? Il s’agit donc de faire l’’hypothèse que le rôle de « représentant » qui est donné à ces usagers et la forme de requalification sociale qui est idéalement attachée à ce rôle sont largement mis en péril au point de reproduire les inégalités préexistantes : actif/chômeur, homme/femme, migrant/non-migrant etc. »

Cette intervention fait notamment suite à l’enquête conduite au sein de l’axe 3 du projet OUEST.

Pour plus d’information sur le congrès: http://www.ipsa.org/my-ipsa/events/montreal2014/panel/political-participation-social-movements-and-their-effects-quality

Pour une synthèse de l’intervention: IPSA_JulieVoldoire